COVID19 : la remise en cause du système?

« La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l’état devient hors-la-loi ou corrompu » Mahatma Gandhi (1869-1948)

Si après un mois de confinement vous n’avez toujours pas compris que le système actuel mondial a échoué ce n’est peut être pas trop tard pour vous si continuez a lire cet article.

Constat général

Essayons de décrypter ensemble les informations que les médias nous inondent depuis le début de cette crise sanitaire. A l’heure où j’écris cet article la France s’approche de 19 000 morts suite au coronavirus, mais en réalité il y a beaucoup plus de morts car le système ne comptabilise que ceux qui ont été pris en charge par le système de santé. L’ancienne ministre de santé Agnès Buzyn après nous avoir rassuré que le système de santé est prêt à faire face à toute pandémie, on vient de constater le contraire: la réserve d’état est vide, il manque cruellement de matériel médical : masque, gants, visières, charlottes, blouses de protection… Le comble de tout ça, le dernier stock de 17 tonnes de ce matériel médical a été envoyé au mi-février en Chine comme geste de solidarité quand nos amis italiens s’écroulent sur la pandémie. Ces mêmes chinois qui n’ont eu aucune scrupule de vendre ce stock aux italiens, comme ils l’ont fait avec des respiratoires défectueux, des filtres de café à la place des masques, voir prendre l’argent et ne pas honorer les commandes. C’est la même Chine que le gouvernement français a basé sa stratégie pandémique pour la livraison du matériel vital. Nous avons tous bien vu à l’œuvre cette stratégie, la Chine n’as pas hésité à augmenter par 15 le prix des masques, masques qu’on ne les a toujours pas vu…

C’est là ou le gouvernement a eu la brillante idée de laisser les gens à se démerder tout seuls pour se fabriquer les soit dites « masques d’extérieur réutilisables » sans lesquelles vous n’allez peut-être pas pouvoir sortir à la fin du confinement. D’ailleurs les français ce sont resserrés les coudes et on a vu des superbes actes de solidarité, ils se sont donnés la main pour se démerder tous seuls : l’industrie s’organise pour fabriquer des respiratoires ensemble entre Airliquide, PSA, Renault et Valeo, des fabricants de parfum ont converti leur lignes de production pour produire du gel hydroalcoolique, des producteurs de textiles français ont proposé de fabriquer des masques de protection, les fabricants de sacs poubelle ont modifié leur lignes pour produire des blouses de protection, Decathlon a donné aux hôpitaux un impressionant stock des masques de plongé pour être utilisés comme masques de respiration, des petits artisans livrent des plats chauds et d’autres proposent des soins au personnel de santé tellement mis à l’épreuve depuis plus d’un mois.

Et le gouvernement dans tout ça? Non, le gouvernement n’a rien à faire là dedans, ce sont bien les français contraints à se débrouiller seuls! Le gouvernement quant à lui il est occupé à:
– mentir la population, car gouvernement = gouverne + ment
– laisser se dérouler les élections locales en pleine crise sanitaire
– endetter la France sur plusieurs générations pour « sauver l’économie »
– mettre en place encore plus de mesures liberticides par tous les moyens (légales, organisationnelles, technologiques, etc.)
– déployer son système de surveillance de masse pour la « sécurité sanitaire du pays »
– traîner, tergiverser et empêcher les traitements qui semble donner des résultats, laissant mourir des milliers de français
– déployer la « gestapo » pour aligner encore plus sévèrement ceux qui n’ont pas de « attestation de sortie »
– passer des commandes importantes pour du matériel anti émeutes, car ils craignent un mouvement social de très grande ampleur à la sortie du confinement, oubliez les gilets jaunes!

Et la Communauté Européenne dans tout ça?

Pour une fois je ne trouve pas débile la décision des anglais de sortir de la Communauté Européenne. Est-ce que l’Europe a géré cette crisé comme une vraie communauté? Non. Chaque pays a géré cette crise à sa manière. Certains ont fermé les frontières, d’autre non. Certains ont appliqués un confinement stricte, d’autres non. L’entraide a été pratiquement inexistant, à part quelques patients français transportés en Allemagne. Aucune stratégie générale au niveau de l’Europe sur la gestion de la crise, sur les traitements, sur les dotations, sur les tests, sur les frontières nationales. Nada. Que dalle. C’est tragique, on se regarde les uns les autres et on compte macabre le nombre de morts par pays, comme si c’était un concours. Même dans ce programme Européen « Discovery » pour travailler ensemble sur la découverte d’un traitement seulement la France est active et fourni des patients. Triste. C’est dans les moments difficiles qu’on voit la vraie valeur des choses mises en place et là je suis résigné de constater que la Communauté Européenne n’a servit à rien.

L’origine du virus

Si dans les sondages un quart de la population française pensait que ce virus est sorti d’un laboratoire, ce soir au journal de 20h nous venons de l’apprendre officiellement qu’il s’agit d’un accident au fameux laboratoire P4 à Wuhan. Les services de renseignement américain ont fourni des preuves permettant au président américain Donald Trump d’accuser officiellement la Chine d’avoir menti sur l’origine de ce virus, sur la contagiosité et sur le nombre de leurs victimes. Pour ne pas rester en dehors de la lumière des réfectoires, notre cher président Emmanuel Macron a tenu ajouter lui aussi une couche, mais après Trump 🙂

La Chine a été le départ de beaucoup des pandémies récentes: la peste bubonique au milieu du 19ème siècle, la grippe espagnole de 1917, la grippe aviaire en 2009 et maintenant ce coronavirus en janvier 2020. Toutes ces épidémies ont un point commun : l’hygiène de vie des chinois. Leurs coutumes alimentaires consommant toutes sortes des animaux et oiseaux en les gardent vivantes, trop souvent mélangés ensemble ou à proximité des animaux et des oiseaux domestiques, en promiscuité dans les marchés bondés de monde. Ceci a permis le passage des parasites, bactéries et virus de l’animal à l’homme. De nos jours avec cette mondialisation à outrance presque tout est produit en Chine, entretenu par un va et viens constamment et partout dans le monde. S’il y a un siècle une maladie mettait quelques années, voir dizaine d’années à s’épandre aujourd’hui en espace de deux mois la pandémie a été mondiale.

Même si la Chine a été (et le reste encore) le point de départ de beaucoup de pandémies récentes causés par leur hygiène de vie, aujourd’hui la vraie cause de cette crise sanitaire est l’argent! Cette course insaisissable au profit, gouvernés par les indicateurs de croissance en tout sens, la mondialisation à outrance en dépit de tout bon sens écologique, ce sont ces éléments qui nous ont conduit à cette crise sanitaire.

La remise en cause du système?

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis très optimiste de nature. Concernant cette crise je ne vois pas des changements majeurs structurels se produire à la sortie. Quelqu’un m’avait dit que cette crise permet la redistribution des cartes. Mais qui détient les cartes? Malheureusement ce ne sont las les gens comme moi et vous, ni les artisans, ou encore moins les petites entreprises. Les cartes sont détenues par les plus gosses banques, les plus grosses fortunes et les plus grosses multinationales. Donc ce sont ceux qui ont le plus de ressources qui traversent mieux les crises. A la sortie de cette crise ceux-ci vont profiter pour faire les rapaces et s’installer encore plus d’avantage dans leur position incontestable de maîtres du monde. Ce sera une dictature financière. Si ce système n’est pas remis en cause par les peuples des pays les plus développés au monde nous irons droit au mur écologiquement et à l’échelle planétaire. Une crise écologique planétaire équivaut à une lutte pour la survie tout simplement et l’argent n’aura plus aucune importance.

Comment pourrait la France  s’en sortir?

Il est encore possible de s’en sortir de cette crise, mais avec une forte volonté nationale et appliquant quelques principes de base de permaculture:

1/ chercher une autonomie locale

  • au niveau de cartier : installer des panneaux solaires sur les façades sud des bâtiments, installer des arbres à vent et des mini éoliennes sur les toits, installer des batteries d’appartement, récupérer l’eau de pluie, transformer les espaces verts en jardins collectifs
  • au niveau de ville : construire des réservoirs et usines d’épuration d’eau, séparation de la collecte et du traitement des eaux grises (évier, douche) et des eaux noires (toilettes), construire des arbres à vent dans les espaces publiques et des panneaux solaires sur les immeubles publiques, équiper tous les places de stationnement et parking avec des prises pour les voitures, créer le maximum des jardins collectifs dans les espaces verts, construire des usines de recyclage
  • au niveau de département : installer une production locale, privilégier les circuits courts, remplacer les camions à moteur thermique par des camions électriques
  • au niveau de région : créer des pôles économiques, industriels, universitaires et de santé pour mettre en place une résilience nationale
  • au niveau de pays : arrêter l’agriculture intensive mécanisée et passer sur un mode écologique et durable comme la permaculture, mettre en place une politique de protection de la production française en obligeant à hauteur de 60% la part des articles, biens et composants produits, fabriqués et assemblés en France dans tous les domaines d’activité, dans l’administration publique remplacer les logiciels et les systèmes d’exploitation propriétaires par des logiciels et systèmes d’exploitation open source développés et maintenu en France

2/ mettre en place la méritocratie : remplacer le modèle politique actuel formé du président/gouvernement/députés/sénateurs par un conseil d’experts, élus chacun le meilleur dans leur domaine d’activité (santé, écologie, juridique, économique, technologie, etc.) et présidés par un chancelier élu parmi eux, organiser des referendums pour les questions d’importance nationale, mettre en place le vote par block chain

3/ l’écologie au sein de nos préoccupations : aucune décision ne doit être prise, produit fabriqué ou action lancée sans calculer l’impact écologique à tous les niveaux, local, régional et national

4/ éduquer, éduquer, éduquer : revue de fonte en comble du système d’enseignement actuel vers un enseignement  basé plus sur la finalité pratique et la conséquence de nos actions

5/ rendez vous utile à la société : chacun doit mettre ses services et ses talents au profit de la société et penser au collectif avant de penser à soi, c’est le seul moyen d’arrêter ce cancer qui ronge notre société et qui s’appelle égoïsme, il n’y a pas de réussite individuelle sans le collectif et la réussite du collectif est beaucoup plus importante que la somme des réussites individuelles de ses membres

Et si on arrêtait tout simplement l’argent?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.