Enlevez les pailles et vous êtes mort!

En regardant sur YouTube ce que font les autres permaculteurs confrontés au mêmes problèmes que moi je suis tombé sur cette vidéo de Konrad Schreiber qui aborde le sujet des ravageurs – auxiliaires.

L’idée est vraiment intéressante car c’est tout à fait vraie. Pour avoir des auxiliaires il faut avoir des ravageurs. Par conséquent c’est plus logique de s’intéresser d’avantage aux ravageurs qu’aux auxiliaires. Et c’est là ou réside tout le secret!

Prenons l’exemple les limaces qui cette année m’ont ravagé un quart de mes semis. J’avais des pailles la première année, mais je n’ai pas eu autant d’attaques de limaces. Cette deuxième année j’ai été pris d’assaut par les limaces. En réalité c’est normal car le cycle de mise en place de l’équilibre dans l’écosystème dure 3 ans.

Les limaces mangent des champignons. Pour décomposer la matière carbonique comme les pailles il faut des champions. Les limaces ce sont des tubes digestifs externes pour les champignons, car en les mangeant ils ingèrent aussi des spores. Dans la glaire laissée les limaces ensemencent les spores des champignons qui ferment le cycle en dégradant les pailles et donnant à manger aux limaces. Pour que les spores germent ils ont besoin des acides aminés qui se retrouvent dans les jeunes plantes. C’est pourquoi on a constaté des attaques que sur les jeunes pouces et moins sur les plantes qui ont commencé a se développer bien, car elles contient moins d’acides aminés et deviennent moins appétissantes pour les limaces.

Un autre aspect est de regarder le cycle de vie du ravageur. La limace est au repos l’été et l’hiver et elle est au pique d’activité au mois de mai et de septembre. Par conséquent, si on veut limiter les dégâts il faut que les plantes soient bien développes au mois de mai et de septembre. Donc il faut les semer avant, et avril et août, semer en plus grande quantité et semer avec des plantes appètentes (l’orge de printemps, le trèfle) pour les limaces afin qu’elles se fassent attaquer en premier.

La leçon ici est qu’il faut prendre soin et nourrir les ravageurs afin que les auxiliaires arrivent pour créer un équilibre. Mais, en attendant que les premiers 3 ans passent, pour protéger ses cultures contre les limaces on peut aussi utiliser du paillis de lin autour des plantes, du pouzzolane ou, dans le cas le plus extrêmes, des granules à base de phosphate de fer qui est sans danger pour la nature. Le pièges à bière reviennent cher à la longue et les autres méthodes comme le sel en poudre, le cendre de bois, les coquilles d’œuf ou le marc de café sont aussi utilisables, mais uniquement ponctuellement, car à la longue ils peuvent modifier l’alchimie du sol et ne résistent pas à la pluie et à l’arrosage.

Enlever les pailles est catastrophique pour le jardin car la population des limaces va exploser. Par conséquent si on s’est engagé dans la méthode du jardinage avec du sol couvert, il faut continuer pour que l’équilibre s’installe.

Je vous invité à regarder cette vidéo jusqu’au bout:

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques dans les commentaires.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.