Déluge!

Pluie, pluie et encore pluie! Ce derniers jours est tombé tellement d’eau que la terre n’a pas pu l’engloutir et elle a débordé partout dans les jardins. Certains sont plus touchés que d’autres, il y a des jardins complètement sous l’eau, d’autres qui se sont uniquement retrouvés arrosés en excès. La topologie du terrain y est pour quelque chose, c’est pourquoi il est important d’étudier le positionnement du terrain, les inclinaisons, l’écoulement des eaux afin de savoir comment emménager l’ensemble pour tirer un maximum d’avantages et corriger les éventuels défauts.

Je vous invite dans mon jardin après cette pluie. Enlevez vos chaussures et retroussez vos pantalons, c’est que j’ai fait afin de pouvoir y entrer et rejoindre mon cabanon pour mettre les bottes et inspecter les dégâts de cette pluie diluvienne.

Pour vous rendre compte des dégâts je vais vous montrer des photos avant et… après.

Avant:

Après….

Avant:

Après…

Avant:

Après…

Que puisse-je dire sur cette inondation? Les planches 5/6/7 sont les plus élevés et les moins touchés. Sur 5/6 je crains pour les pommes de terre, à suivre. Sur la planche 7, las plus haute, le maïs se plaît à merveille. J’espère avoir quelques épis de maïs à l’automne 🙂

La planche 4 est en cours de désherbage, donc aucun dégât. Sur les planches 1/2/3 il y a entre 3 à 5 cm d’eau et je crains de la perte parmi les petits pois, ail, oignon, carottes, tomates et échalotes. Le reste des légumes sont encore en semis, je vais les repiquer quand l’eau se retirera la semaine prochaine.

Mais il y a aussi du bon, même si la pluie a tué une partie de mes vers de terre installés confortablement sous les pailles, elle a tué aussi une grande partie de la populations de limaces et d’escargots. Les galléries des mulots qui avaient commencés à faire des dégâts ont été inondés aussi et je pense qu’une grande partie de leur population soit a été noyé soit a fuit le jardin. Il y a des pertes de toutes les côtés et certaines me convient 🙂

Les coupeaux d’écorce de pin pour les allées c’est très écolo certes, mais vu comme ils flottent sur l’eau il est urgent de border les planches de culture avec des planches de bois de 30 cm de hauteur. Ainsi les les planches de culture seront protégés d’avantage en cas de futures fortes pluies et ça permettra de limiter l’éparpillage des copeaux sur les planches.

En permaculture le problème est la solution. Je ne suis pas dévasté par l’ampleur de cette inondation, je constate que les planches de culture surélevés et les allées creusés et remplies permettent à l’eau de ne pas inonder en totalité le jardin et espérer encore avoir une récolte.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.