Visite du jardin en hiver

J’avais planifié d’écrire en novembre un article sur l’état du jardin en hiver, mais les activités de la vie courante m’ont un peu accaparées. On se dit que de toute façon il n’y a pas grande chose à faire en hiver au jardin, hormis récolter les quelques légumes d’hiver comme le poireau, le choux de Bruxelles, les radis noirs… et du coup c’est pas si pressé que ça d’écrire. Mais l’hiver est très important pour le jardin car c’est la période de repos, c’est là ou la terre se soigne, se hydrate, les vers de terre travaillent (à condition de leur avoir donné à manger) pour la rendre plus fertile et encore plus facile à travailler au printemps.

Bon, je vais vous épargner le baratin inutile et je vous invite à faire un tour au jardin en hiver en commençant par cette image d’ensemble. J’ai commandé une dizaine de ballots de paille que j’ai étalé généreusement (environ 20 cm) sur toutes les planches de culture. Ceci protégera la terre du gel, de l’érosion de la pluie et ça empêchera les graines des mauvaises herbes de germer quand la terre commence à se réchauffer au mois de mars.

Sur la planche Nord j’ai enlevé les pailles, puis éparpillé tout le composte accumulé tout au long de l’année avec deux sacs de fumier offerts avec générosité par la personne qui m’a fourni les ballots, ensuite j’ai recouvert la planche avec les pailles. Ici je vais planter des plantes qui aiment le sol riche en composte comme les courgettes, les tomates, les courges et les potirons.

On va changer de pôle et aller sur la planche Sud. J’avais complètement délaissé cette planche cette saison à cause des mauvaises herbes qui l’avait quasiment  envahie. Je vais ajouter une couche double de pailles en fin février pour dissuader au maximum des mauvaises herbes. Plus la couche est épaisse plus il est facile de les arracher. La serre me sert d’abris d’hiver pour les plantes qui craignent le gel et aussi de dépôt improvisé. Je me rends compte combien de choses inutiles on peut ramasser en disant que ça pourrait bien nous servir! Bon, tout ne nous sert pas au final, mais ça prend de la place. Ce que vous voyez bien vert est le fenouil! Lui aussi un grand oublié de cette saison. Je l’ai coupé au près du sol fin septembre et il a repoussé. J’ai décidé de le laisser faire 🙂

Les planches sont assez hautes au vue mais c’est parce qu’ils leur manquent les bords en planches de bois pour garder leur forme en empêchant l’érosion et qui me permettra de remplir encore plus les allées avec des corses de pin contre les mauvaises herbes. C’est le grand chantier pour 2019.

Et on va finir le tour avec cette dernière image (prise dos au cabanon) avec ces Soucis qui bravent le froid mais qui ne vont pas tarder à rejoindre les autres qui ont séché complètement. C’est le cycle inéluctable de la vie.

Ah, oui! Plus loin des salades, une variété asiatique. Généralement la salade résiste bien au froid, mais pas aux campagnols et souris qui la mangent par en dessous. Mais ceci c’est aussi l’autre deuxième grand chantier de l’année prochaine: comment s’en débarrasser des rongeurs!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.